vendredi 05 mars

Ready, Steady, GO

Bonsoir Lecteur,

Rien n'a changé... Ah si, je sais maintenant ce que c'est que d'avoir envie d'assassiner des élèves. Oui, c'est tendance d'être un prof qui pète un steak et c'est pourquoi je ne verserai pas là-dedans... Pas aujourd'hui du moins.

Non, aujourd'hui le propos est différent. J'ai une, deux, dix, mille questions. J'ai mal au cœur rien que d'y songer tant elles tournent dans ma tête.

Je pourrais t'en poser mais je suis pas sûre de vouloir entendre les réponses. Je voudrai du courage, un grand sac, rempli de courage. Et je voudrais qu'il comprenne que les mois passent que je tiens tout à bout de bras parce qu'il est mal, parce que  j'ai envie que ça marche, parce que je crois qu'il compte pour moi... mais que j'arrive au bout, et plus il pousse, plus je recule. Un jour, je ne serai plus là mais il ne le verra pas tout de suite...

Même s'il essaie, il ne voit pas. Alors, ici, il n'essaie même pas...
Mais il voit pas.
Il voit rien.
Il ne voit jamais rien. Et il abuse. Enfin, non. Il ne sait pas qu'il abuse et moi j'ai pas le courage de lui dire parce qu'il a mis les barrières, les limites mais moi j'ai pas envie de ces limites là. Je m'en fiche de tout ça, je veux qu'il soit sincère parfois je veux l'épouser mais après je veux le quitter parce qu'il me rend malheureuse mais parfois non.

Parfois non.

J'ai été trop loin, j'ai laissé tomber le masque et j'ai ouvert ma plaie. Il a vu le sang, je ne peux plus reculer.

Prise au piège. Once again. C'est un peu chien la vie parfois.

1. Mange.

2. Mange.

3. Mange.

4. Pas trop non plus.

5. Avale?

Ça résume pas mal le débat...

Alors heureuse?


Posté par Marie-Antoinette à 21:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Ready, Steady, GO

Nouveau commentaire