lundi 28 mars

For a smile we can share the night

C'est marrant comme ça ne tient à rien parfois.

Même pas besoin d'être sincère... Juste faire semblant.

C'est assez sympa comme concept d'essayer de ne plus jeter mes émotions à la figure des gens. Ce qui est incroyable en revanche c'est que j'y arrive, moi qui suis toujours si ceci, tellement cela, là il ne reste qu'un beau masque lisse qui sourit... Enfin, beau n'éxagérons rien tout de même...

Je me détache, et ça a l'air d'aller, un sourire un peu humide, un peu beurredecacaoté pour plus de souplesse... C'est assez formidable car je me trompe moi-même, je barre mes petites angoisses futiles et occidentales et capitalistes, comme dirait le Lémurien: "Et puis merde!"

"Même à seize ou dix-sept ans, alors que nous ne savons pas tout à fait en quoi consiste "aimer" ou "être aimée", nous autres femmes, nous semblons connaitre déjà d'instinct le bonheur d'être aimées". Yasushi Inoué- Le Fusil de chasse.

Just one more time

Some will win, some will loose

Posté par Marie-Antoinette à 20:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


Commentaires sur For a smile we can share the night

Nouveau commentaire